in ,

LIBERTY MEDIA investit dans l'équipe de la série INDYCAR

Liberty Media, propriétaire majoritaire de la Formule 1, a acheté une participation dans l'équipe Michael Shank et Jim Meyer de la série IndyCar. Et quel est le contexte de leur investissement?

Iz Etats-Unis vient une nouvelle assez surprenante. Liberty Media, la majorité possède le sport automobile de classe royale, a obtenu des parts de l'équipe de course Meyer Shank Racing, apparaissant dans la série IndyCar et le championnat américain des voitures de sport.

La question se pose de savoir pourquoi propriétaire de la Formule 1 intéressé par cet investissement? Clairement oui Liberty Media vient des États-Unis et IndyCar, avec sa fameuse course Indy 500, il a toujours un énorme charisme de l'autre côté de la flaque d'eau. Liberty Media était également considéré comme un candidat pour l'année dernière achat de la série IndyCar. Cela a maintenant été fait par une légende de la course Roger Penske. Faire affaire avec l'équipe Meyer Shank Racing a été conclu réseau d'entreprise Jim Meyer, qui a déjà travaillé avec Liberty Media.

James Meyer et Michael Shank mettront une autre voiture de course sur la piste la saison prochaine, ce qui leur permettra d'investir dans Liberty Media, le propriétaire majoritaire de la Formule 1.

Avec un investissement Liberty Media l'équipe sera probablement en saison 2021 mettre une autre voiture de course sur la piste, à côté Dallara-Hondedirigé par Jack Harvey. Il y a aussi des coureurs dans la conversation pour la deuxième voiture de course Formule 1, qui se retrouvera sans siège pendant la saison 2021. Par exemple Sergio Perez in Kevin Magnussen. L'équipe voulait entrer dans la série IndyCar dès 2012, mais ce n'est qu'en 2017 qu'il y a eu une collaboration avec l'équipe dans la course Indy 500 Andretti Autosport. Au cours des saisons 2018 et 2019, l'équipe Meyer Shank a travaillé avec l'équipe Schmidt elle-même, et cette année, ils se produisent de manière indépendante.              

YAMAHA ne remplacera pas la RUSSIE malgré une longue absence

LA TURQUIE veut revenir au calendrier des courses de FORMULE 1